Les anciennes éditions des Arts Éphémères →
2020 • 20192018201720162015201420132012201120102009

ARTS ÉPHÉMÈRES 2011


La troisième édition du Festival des Arts Éphémères marque un tournant important dans sa jeune histoire. Elle voit son projet artistique se concentrer sur l'originalité indiquée dans son intitulé : le caractère éphémère des œuvres et la rencontre des disciplines artistiques.

Le caractère transdisciplinaire du Festival est ainsi confirmé en accueillant la participation du Ballet National de Marseille et celle du Service des espaces verts de la Ville de Marseille. Aux côtés de ces nouveaux venus, les artistes plasticiens sont invités à réaliser des créations inédites pour le Parc et la bastide de Maison Blanche ainsi que les amateurs des ateliers de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. De nouvelles rencontres stimulantes et une riche variété d'expériences s'offrent au public grandissant du Festival. Art contemporain, art des jardins et danse qui forment le coeur de l'édition 2011 seront, dès l'année prochaine, rejoints par l'architecture et la musique.

La variété fait l'originalité du festival qui concentre ses propositions sur le rapport à la nature et au temps. Le renouveau printanier, particulièrement précoce cette année, entre en résonance avec le thème du couple que l'on retrouve dans la chorégraphie des danseurs du B.N.M. comme dans les projets interactifs proposés par les plasticiens Pascale Stauth & Claude Queyrel ou bien encore Susanne Strassmann. Ils mettent en scène les mariés qui viennent prendre la pose dans le parc ou peignent les nombreux promeneurs. Une manière de mettre à distance la morosité d'une époque marquée par des dérèglements climatiques et des catastrophes écologiques sans précédents.
Plusieurs propositions se caractérisent par l'importance accordée à la ligne et au dessin. Comme si dans ce moment chaotique la ligne abstraite et son mouvement, premier geste par lequel s'inscrit le projet qu'il s'agisse d'écriture ou de dessin, était de nature à livrer le sens intime de notre rapport à la Création dans tous les sens du terme.

Ainsi vous rencontrerez aussi bien le zèbre endormi de Victoria Klotz, la maison évaporée de Paul Destieu et Colson Wood, la forêt calcinée de Guillaume Gattier, les blocs colorés de Pascal Simonet ou encore le patron de veste en pelouse offert par Stéphanie Nava à un géant imaginaire.
De leur côté, Anita Molinero et Jean-François Roux explorent les capacités plastiques et oniriques des matières et des mobiliers publics, alors qu'en contrepoint les structures linéaires de Catherine Melin et les tracés de fils tendus d'Yifat Gat inventent dans l'espace des réseaux secrets. En écho à ces partitions, la musique des flutes enchantées d'Erik Samakh redessine l'espace du Parc dans la rumeur de la ville. Christian Jaccard a décidé de choyer les arbres comme ces éleveurs japonais qui s'inclinent devant leur bétail. Quant à Remi Bragard, il installe deux postes d'observation qui comme des véhicules vides questionnent la place du regard.
Le Festival des Arts Éphémères trace son chemin dans la perspective de 2013, année capitale pour la culture à Marseille et en Provence. Il se réjouit du nombre grandissant de ses visiteurs et des participants qui découvrent avec bonheur le génie créatif de leurs contemporains qu'ils soient artistes, amateurs, danseurs ou jardiniers.

Commissaire de l'exposition : Thierry Ollat
Chef d'établissement, [mac] musée d'art contemporain de Marseille




LES ARTISTES

Rémi Bragard, Paul Destieu & Colson Wood, Yifat Gat, Guillaume Gattier, Christian Jaccard, Victoria Klotz, Catherine Melin, Anita Molinero, Stéphanie Nava, Jean-François Roux, Erik Samakh, Pascal Simonet, Stauth & Queyrel, Susanne Strassmann

Ateliers Publics

Atelier Codaccioni
Atelier Saint Eloi
Atelier la Sauvagère
Atelier La Rouvière
Atelier Cours Lieutaud

Beaux-Arts

Victor Coste & Benjamin Olinet
Patrick Dellacorte
Camille Guibaud